Carte d’identité numérique : en quoi ça consiste ?

Carte d’identité numérique : en quoi ça consiste ?

av_timer30/01/2020 - 18:24 remove_red_eye1491 dashboardTech

De passage au Forum de la cybersécurité de Lille, le ministre de l’Intérieur a indiqué qu’une carte d’identité numérique sera mise en place « à partir de 2021 ». Concrètement, en quoi consiste ce fameux sésame numérique ?
Crédits : JDG Si on sait que le format de la carte d’identité va prochainement changer, en devenant plus compacte, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, vient d’annoncer qu’une carte d’identité numérique sera également mise en place « à partir de 2021 ». Il s’agit notamment de se conformer à la législation européenne qui impose à ses états membres la mise à disposition du fameux sésame dans une version numérique à partir de l’année prochaine. En quoi consiste cette fameuse carte d’identité numérique, et surtout, est-ce qu’elle pourrait être une menace en matière de vie privée ? Concrètement, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une carte dématérialisé afin de simplifier « la vie de tous les Français », annonce le ministre. Le sésame représente surtout un moyen de s’authentifier plus facilement sur tous les services publics (et privés) sur internet, sans nécessairement scanner sa pièce d’identité. « Il est normal que l’État, le gouvernement, accompagnent cela » a expliqué Christophe Castaner durant sa visite au Forum de la cybersécurité de Lille. En revanche, la carte d’identité numérique pose question en matière de confidentialité. Si le ministre de l’Intérieur a choisi un forum dédié à la cybersécurité pour faire cette annonce, ce n’est pas sans arrière-pensée. Cette mesure d’imposer une carte d’identité numérique fait en effet débat chez les défenseurs de la confidentialité, qui peuvent y voir une tentative de surveillance généralisée. Une autre application du gouvernement en test depuis l’été dernier, baptisée Alicem, avait en effet suscité la polémique puisque, pour s’inscrire, il faut nécessairement passer par une étape qui requiert de scanner le visage de l’utilisateur. D’après le ministre, ces craintes sont infondées s’agissant de la carte d’identité numérique, et même « paradoxales ». « Quand c’est l’État qui est à la manœuvre, on se méfie, alors qu’à l’inverse avec tous les opérateurs privés […] on donne toute une série de données de vie privées sans jamais s’en préoccuper » a-t-il précisé.
googletag.cmd.push(function() { googletag.display('div-gpt-ad-1512772142713-0'); });
/* journaldugeek.com - ART In_text (All devices) */(function(){var o = document.createElement("script");o.setAttribute("src", "//fo-api.omnitagjs.com/fo-api/ot.js?Placement=589afcfe84fd0e8117410b5c9db97c61");o.setAttribute("type", "text/javascript");o.setAttribute("async","true");top.document.body.appendChild(o);})();

Lire l'article