Une nouvelle étude relance l'idée d'un traitement universel pour tous les cancers

Une nouvelle étude relance l'idée d'un traitement universel pour tous les cancers

av_timer28/01/2020 - 10:44 remove_red_eye1753 dashboardTech

En 2018, des chercheurs de l’Université de Stanford aux États-Unis éradiquaient l'intégralité des tumeurs chez des souris. Les années passent et les progrès continuent. Du côté de l’Université de Cardiff, des chercheurs ont découvert un lymphocyte T, capable de faire disparaître une bonne ribambelle de cellules infectées issues de différents types de cancers. Un traitement qui relance l'idée d'un traitement universel.  vers un traitement universel des cancers ?

Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Nature Immunology, des chercheurs britanniques détaillent la découverte d'une cellule immunitaire universelle, capable de contrer plusieurs types de cancer à la fois. Le cancer, fléau des temps modernes, se décline sous autant de types que nous possédons d'organes dans lesquels il est capable de se développer et se propager. Un traitement spécifique est donc nécessaire en fonction du cancer que le patient affronte. Comme le rappelle Sciences et Avenir, des traitements spécifiques existent déjà, qu'ils soient médicamenteux, comme la chimiothérapie, ou chirurgicaux. 

Trouver la spécificité du cancer fait perdre du temps et des ressources, mais une nouvelle découverte pourrait bien révolutionner les traitements des cancers. Pour éradiquer les cellules cancéreuses, les médecins utilisent les fraîchement découvertes cellules CAR-T (pour "Chimeric antigen receptor T"), qui restent des lymphocytes T, ces cellules immunitaires qui traquent, identifient, et détruisent les cellules étrangères à l'organisme, qu'elles soient des cellules cancéreuses ou des virus. Les cellules CAR-T permettent ainsi à notre corps de vaincre ces menaces. Mais pour y parvenir, ces cellules doivent profiter d'une protéine spécifique, connue sous le nom de TCR. Une protéine chimérique qui est aux lymphocytes T ce que le chien de chasse est au chasseur. Son rôle : identifier une certaine menace pour l'éradiquer, et dans ce cas précis, cette menace est connue sous le nom de HLA, des antigènes de leucocytes humains. Problème, il existe autant de TCR que de cancers, chaque cellule cancéreuse étant propre à un type de cancer. 

A l'instar des TCR, les HLA diffèrent d'un cancer à un autre. Mais dans cette étude, les chercheurs de l'Université de Cardiff partagent une découverte inestimable, celle d'un TCR efficace face à plusieurs cancers. Ce nouveau TCR est capable de repérer un seul HLA, baptisé MR1. La spécificité de MR1, c'est qu'il est présent naturellement dans différents types de cancer puisqu'il ne varie ni en fonction des personnes, ni en fonction des cancers. En repérant cet HLA dans l'organisme, les lymphocytes T peuvent ainsi s'attaquer à différentes cellules cancéreuses issues de différents types de cancers. Un gain de temps donc. 

Conscient du potentiel de MR1, les chercheurs ont donc effectué des tests chez des souris. Le résultat est sans appel : les cellules cancéreuses de la peau, de la prostate, du sang, du côlon, du sein, des poumons, des os, des ovaires, des reins et du col de l'utérus ont été éradiquées. Outre cette excellente nouvelle, MR1 fait le distinguo entre cellules cancéreuses et cellules saines. Une découverte qui pourrait ainsi mener à la naissance d'un traitement plus efficace. MR1 relance également l'idée d'un traitement universel, capable de traiter efficacement tous les types de cancer. 

Lire l'article